Commité de Dialogue pour le retour des Objets de Cultes et d'Arts des Manuscrits et Documents Africains

RESOLUTIONS DE LA REUNION CONSTITUANTE du RESOLUTIONS DE LA REUNION CONSTITUANTE du « COMMITE DE DIALOGUE POUR LE RETOUR DES OBJETS DE CULTES ET D'ART DES MANUSCRITS ET DOCUMENTS AFRICAINS »

Vu le Protocole d'entente entre LA FONDATION AFRICAVENIR INTERNATIONAL (CAMEROUN), L'ONG SAVAMA-DCI (MALI) et le CENTRE NATIONAL DES ARTS ET DE LA CULTURE - NAC (GAMBIE), du 03 mars 2016 ;

Nous, les participants de la Rencontre Internationale de Douala. Mémoire Collective Africaine. Manifestations,  Expositions,  Débats  Scientifique,  organisée  par  la  Fondation AfricAvenir  International en coopération avec la Gerda Henkel Stiftung à Douala, au Cameroun du 29 février au 02 mars 2016,

En tant que conservateurs de vastes collections de Mémoire Collective Africaine sous plusieurs supports dans nos pays respectifs et responsables d'institutions partageant des objectifs similaires,

Conscients du rôle fondamental que jouent les archives, manuscrits et autres documents, bibliothèque s et musées dans l' étude et la préservation de la Mémoire Collective et l'héritage culturel,

Inspirés et motivés par le thème de la  rencontre, les exposés et les débats présentés,

Vu l'indispensabilité du partenariat dans la préservation, la promotion et le développement de la Mémoire Collective Africaine et les acquis technologiques, artistiques et culturels du continent,

Conscients de la vulnérabilité de notre héritage collectif dans un monde de plus en plus globalisé qui désavantage l'Afrique et marginalise les contributions africaines au progrès de la civilisation humaine,

Vu la nécessité d'ouvrir un dialogue  pour  une  conscientisation  sur  les conséquences  dramatiques que cause la dépossession de ces objets d’art et de cultes.

Vu qu’il est impératif que l'Homme africain se réconcilie avec lui-même grâce aux repères que constituent ces objets s qui lui ont été enlevés.

Vu la nécessité de mettre à la disposition de la jeunesse africaine, les repères essentiels de sa cultures et de sa spiritualité, et de son héritage intellectuel.

Vu que jeunesse africaine constitue la majorité de la jeunesse mondial, il est donc vital que cette jeunesse   ne soit point dérégler et sans repères,

Vu que la Convention de l'UNESCO de 1970concernant les mesures à prendre pour Interdire et empêcher l'importation , l'export at ion et le transfert de propriété illicites des biens culturels, ne donnant matière à restitution que sur les oeuvres d'Arts et de Cultes, les manuscrits et documents... relevant de la période après 1970, alors même que l'essentiel des dépossessions s'est effectué avant la dite période,

Vu que la jeunesse africaine n'aura pas nécessairement les moyens d'aller consulter ces repères. À l'extérieur du Continent où ils se trouvent.

Recherche